retrouvez-nous à l’Eldo !

Bonjour,

Une bonne nouvelle pour tous nos aficionados, nous ne sommes pas morts !

Toujours en activité mais nous avons maintenant un nouveau blog, animé par l’équipe des paniers de l’Eldo.

l’adresse :

http://lespaniersbiodeleldo.blogspot.fr/

A bientôt …

Jean-Pierre

Posted in Plats | Leave a comment

à lire et à faire suivre….vite

Les premiers plants sont en train de germer dans mon dos .Et oui, on les garde un peu au chaud dans le bureau juste le temps qu’ils germent. puis ils iront sous le tunnel de plants. Mais, la bâche de celui-ci doit être changée. En effet , pour bien pousser les plants ont besoin de beaucoup de lumière et le plastique s’opacifie avec le temps. C’est un chantier à faire avant la bousculade du printemps !!!

Bon, à part nos histoires de plants, je vous fait suivre l’info suivante:

Le VIB demande l’autorisation pour un champ d’essai de maïs géant à Wetteren (Belgique). Cet essais en plain champ est prévu pour une durée de trois ans, à partir de 2012. Une consultation du public est organisée jusqu’au 21 janvier inclus.

Il est très important de répondre individuellement à cette enquête à l’aide du formulaire .

La consultation du public sur le projet d’essais au champ
de maïs GM se termine cette semaine.

Veuillez trouver ci-dessous des réponses types permettant de répondre à cette consultation.

C’est urgent, le délai est ce samedi 21 et important de répondre. Le formulaire est disponible ici :
http://www.health.fgov.be/pls/apex/f?p=OGM:1:3767889185397138

 

L’agro-industrie est toujours à l’affut !!!

Une autre info dans la même veine :

 

APPEL A RASSEMBLEMENT

POUR LE DROIT ET LA LIBERTE DE BUTINER SANS OGM

Abeilles ou OGM, il faut choisir. Coexistence impossible

 

Suite à la suspension du moratoire sur le Mon810, le gouvernement a annoncé qu’il allait réactiver une nouvelle clause de sauvegarde, mais sans prendre les mesures nécessaires pour interdire tout semis de maïs au printemps 2012.

Les apiculteurs seront les 1ères victimes de cette incohérence. Le Mon 810 n’est pas autorisé pour l’alimentation humaine. L’apiculteur sera rendu responsable de la pollution  des miels par du pollen de Mon810 (décision de la Cour de Justice européenne du 9  novembre 2011. Ces miels et pollens ne sont pas commercialisables en Europe aujourd’hui. Déjà en Espagne, la culture de 90000 ha de Mon 810 plonge nos collègues apiculteurs espagnols dans le désarroi.

Nous vous appelons à un large rassemblement qui aura lieu :

 

Vendredi 20 janvier 2012, à 10 h, devant les locaux de Monsanto

1 rue Jacques Monod à Bron (69) près de l’aéroport Lyon-Bron

 

Au programme :

Occupation du site, pique-nique sans OGM. Présence d’invitées-surprise

 

Nous exigerons du gouvernement :

 -qu’il prenne des mesures fermes pour interdire la circulation de semences Mon810, et   leur semis dans les champs

-qu’un moratoire digne de ce nom soit réactivé

Nous réaffirmerons que la COEXISTENCE EST IMPOSSIBLE, et que nous sommes opposés à tous les OGM en plein champ, qu’ils soient transgéniques ou issus de mutagénèse, qu’ils soient destinés à l’alimentation animale, humaine ou pour la production d’agro carburants, qu’ils soient produits chez nous ou ailleurs.

     Beaucoup de soucis à se faire ….

juste parce que c'était bien ... cliquez !!!

    Bon, dans les paniers cette semaine : des pommes de terre à chair ferme, des oignons, des radis noirs, du cresson, un chou cabus dit aussi chou blanc et un céleri. Pour  les grands paniers, des navets jaunes, un bouquet, soit de la coriandre ou de la roquette et plus d’oignons, le chou est plus gros et le céleri aussi !!!

Posted in Plats | Leave a comment

2012 !!! et pois cassés….

2012 !!!

 

Moments de vœux, de souhaits….Certains peuvent se réaliser si nous y mettons beaucoup d’énergie et de convictions….

        Amour, paix et légumes, bonne année à toutes et tous ..

Il pleut, il pleut, il fait gris aussi, et le jardin ne nous tente guère. Les chevreuils ont mangé plus de 1500 pains de sucre, celles qui restent poussent encore. Les campagnols font de gros dégâts en mangeant les scaroles et frisées qui poussent sous tunnel. Nous les piégeons, ce qui n’est pas facile car ils vivent sous terre et dévorent les bonnes racines qui se présentent. nous utilisons des pièges suisses “Topcat”

regardez les dents !!

Paniers de retour, ( trois jours à Paris, entre maraîchers) cette semaine. Donc, des pois cassés, des carottes, des navets, des échalotes, des pommes, un bouquet de pourpier ou Claytone de Cuba et une pain de sucre rescapée. Les grands paniers ont 1 kilo de pommes en plus et des choux de Bruxelles. Nous n’avons très bien réussi les choux et ce n’était pas possible d’en mettre à tout le monde.

                 Recette de Pois Cassés

 Le pois cassé ne se fait pas obligatoirement tremper, mais ça ne lui fait pas de mal, juste une heure.

 Je les cuis dans un grand volume d’eau, avec une ou deux pommes de terre, épluchées mais laissées entières et une grosse carotte, de l’ail, un oignon. Il faut compter une grande heure de cuisson à tout petit bouillon. je ne les sale qu’à la fin de la cuisson. C’est valable pour tous les légumes secs.

 Je les égoutte et les passe au moulin à légumes. Encore un plat bien consistant, surtout si vous ajoutez un morceau de lard ou de collet fumé !!!

 

 

scéne de pluie ...

 

encore de l'eau ....

Posted in Plats | 1 Comment

Fin d’année….et nouvelles du procés des faucheurs

Je vous communique le texte qui suit de la part des “Faucheurs volontaires.”

 POURQUOI

nous interjetons appel

suite au procès de Colmar (INRA)

Les 28, 29 et 30 septembre 2011, 60 Faucheurs Volontaires d’OGM (dont 6 Côte-d’Oriens)
ont été convoqués au tribunal correctionnel de Colmar pour avoir neutralisé un essai en
plein champ de vigne génétiquement modifiée.

Le rendu du jugement a été délivré le 1er octobre. Le tribunal nous condamnait à :

 Peine pénale :

— 2 mois de prison avec sursis (pour les non récidivistes)

— 2 mois de prison ferme, convertis en 60 jours/amende à 20 €/jours (pour les récidivistes)

 Peine civile :

— 57001 € de dommage et intérêt

Nous avions déposé un « appel à titre conservatoire », le 14 octobre, pour obtenir les motivations
de ce jugement. A la suite de celui-ci, l’INRA aurait fait de même avec un « appel incident ». Un délai
d’un mois nous permettait d’avoir le temps de recevoir ces motivations. A la fin de cette échéance nous
devions prendre la décision du maintien ou non de cet appel. Nous avions donc jusqu’au 24 novembre.

————————————————

Suite à notre réunion collective du 20 novembre, nous avons décidé de faire appel à la décision de
justice sur la partie pénale uniquement.

Concernant la peine civile :

Nous acceptons les dommages et intérêts accordés à l’INRA parce que nous ne sommes pas
contre la recherche publique et son travail. Notre démarche consiste à faire évoluer les choix de la
recherche vers des alternatives différentes de la voie OGM.

La recherche publique doit justement faire valoir une recherche d’intérêt général pour étudier,
gérer et éviter ce que les firmes semencières et biotechnologiques veulent amener de force sur le marché
français.

L’INRA et les chercheurs ont toutes les capacités et les compétences pour pratiquer une
recherche participative avec les agriculteurs, viticulteurs et autres domaines concernés.

Concernant la peine pénale :

Nous avons été condamnés a minima, au regard des procès antérieurs, mais nous estimons
qu’en tant que lanceurs d’alerte, nous aurions dû être relaxés.

Nous rejetons cette condamnation parce qu’en tant que dénonciateurs de la stratégie de l’INRA,
nous trouvons légitime d’alerter l’opinion publique sur ce qui se passe sans qu’elle en soit informée
(tentative d’acceptation sociale des OGM au travers d’un essai sur la vigne et fuite en avant
technobiologique).

Une étude sur les risques sanitaires, en milieu confiné, aurait été forte intéressante. Mais l’essai
portait sur l’évaluation des pieds de vigne à résister à un virus (le court-noué), comme le fait une
entreprise privée, en vue de commercialisation.

En temps qu’institut agronomique public, l’INRA se doit de condamner les OGM en démontrant
l’absurdité de leur utilisation et l’impact sanitaire, social et environnemental qu’engendre ces cultures.

Notre domaine de recherche publique ne doit pas servir des intérêts privés. Le partenariat
n’engendre que des bénéfices aux profits d’entreprises privées et rentre dans le jeu des multinationales
biotechnologiques, par le dépôt d’éventuels brevets. L’INRA travaillait à la demande de MOET et
CHANDON (Champagne) et le financement de cet essai scientifique était en partie public.

Il est primordial que l’Etat Français prenne conscience de la gravité de ses orientations de
recherches et modes de cultures agricoles dans un pays où les consommateurs (70 à 80%) ne veulent
pas d’OGM et qu’une réelle transparence soit établie.

 Les Faucheuses et Faucheurs de Côte d’Or

    Nous vous donnerons des nouvelles, les faucheurs et l’ensemble des paysans, inquiets des pouvoirs des firmes agrochimiques ont besoin de votre appui.

     Des nouvelles du jardin ?? Pas trop d’activités, juste les préparations de marchés et des paniers. La grisaille ne nous incite pas trop à nous lancer dans de grands chantiers.

vos prochaines fèves !!!!

Un panier classique de l’hiver, avec des poireaux, des carottes et des pommes de terre fondantes. Un gros chou rave, pour surprendre vos invités, de l’ail et un chou chinois en guise de salade. Les grands paniers ont plus de poireaux, plus de pommes de terre, un chou rave de plus et des bettes.

Comme recette cette semaine, un vrai plat d’hiver, bien roboratif, qui se prépare d’avance….

                     Potée boulangère “Baeckoffe”

C’est une spécialité alsacienne qui se fait dans une terrine en terre avec un couvercle pour une cuisson au four.

Faites mariner dans du vin blanc du gite de boeuf, de l’échine de porc, coupés en morceaux.Pour la viande vous pouvez ne mettre que du boeuf, ou que du porc. Dans la marinade détaillez une carotte, des oignons, des blancs de poireaux, plus bien sûr un bouquet garni et du poivre, sans oublier 3/4 gousses d’ail. Laissez reposer 24h.

Le lendemain, épluchez et coupez en rondelles les pommes de terre. Tapissez le fond de la terrine avec des pommes de terre, ajoutez des rondelles d’ oignons, répartissez la viande, puis encore des rondelles de pommes de terre et les légumes de la marinade. Mouillez avec le vin de la marinade, en ajouter si nécessaire. Il faut que le niveau du liquide dépasse la moitié de la terrine. Salez et poivrez. Mettez le couvercle et soudez le avec un petit mélange de farine et d’eau.

Faites cuire 3 bonnes heures à four moyen, thermostat 5/6

la chèvre !!!

Posted in Plats | Leave a comment

Du chou et des machines !!!!

Rien à voir, mais voilà, Nous venons d’acquérir de belles machines, un gros poste à souder, une tronçonneuse à métal, un touret à meuler qui vont servir à fabriquer de nouveaux outils pour le jardin . De quoi s’occuper tout l’hiver !!! Nous cherchons une perceuse à colonne, une plieuse…

nouvelles venues !!!

non, elles ne sont pas neuves !!!

Pas de plantations en vue, le calendrier de semis n’est pas encore finalisé, il faut que ce soit fait dans la semaine !!!

Bon, dans le panier cette semaine, un chou cabus, des poireaux, des carottes oranges et jaunes, du cresson, de la roquette , une salade frisée et des échalotes. Les grands paniers ont aussi des navets et des pommes de terre fondantes et plus de poireaux.

 

        Cresson

Rien de compliqué à cuisiner. Le cresson peut se faire en potage ou en salade. J’utilise les feuilles en salades et je fais, avec les tiges, une petite sauce pour accompagner un filet de poisson. Il s’agit juste de faire fondre les tiges grossièrement coupées dans un peu de matière grasse, les laisser cuire avec un peu d’eau, du sel et du poivre. Je mixe le tout avec un peu de crème et voilà, rien de perdu !!! Cette sauce peut être une base pour réaliser une béchamel verte.

Posted in Plats | Leave a comment

Encore du soleil !!!

encore des fleurs ...

bande fleurie !!!

Disons que c’est la tendance de la semaine, la sensation de plaisir en sentant le soleil dans le dos quand on épluche les poireaux en plein champ. Encore des fleurs qui montrent le bout de leur nez, pas pour longtemps, d’accord !!!

Le tunnel de plants est complétement vide !!! Une opération nettoyage est nécessaire avant le retour des premiers plants en janvier. Dans notre tête nous sommes déjà dans la prochaine saison. Mercredi avec des maraîchers de la région, nous allons travailler sur le calendrier de semis, choisir  certaines variétés. Dites nous vos envies, ça peut nous donner des idées …. Nous allons arrêter la moutarde de Chine, personne ou presque n’en achète  et nous avons bien remarqué que le bouquet de moutarde dans le panier ne déclenche pas d’enthousiasme !!! Il faut mieux faire plus de roquette, de pourpier ou de coriandre…

Cette semaine, une butternut, moyenne ou plus grosse suivant la taille de votre panier, des pommes de terre fondantes, des choux raves, des oignons, de la chicorée rouge des betteraves cuites. C’est la première fois de la saison que nous en faisons cuire. La cuisson, à la vapeur, dure toute le journée, enfin de 8h à 16h30. Les  grands paniers ont aussi des bettes et des carottes.

Nous alternons les choux et les courges, mais plusieurs d’entre vous prennent un panier une semaine sur deux, c’est trop compliqué pour nous de tenir compte de cela, essayez de vous arranger entre vous. Il risque de se passer la même chose avec les poireaux !!!

Les légumes d’automne, tels que choux fleurs, potimarrons, batavias et autres feuilles de chênes, ont tous été récoltés et distribués. Il faut noter encore cette année la très mauvaise conservation des potimarrons, heureusement que toutes les autres courges tiennent encore le coup !!!!

 

Ulysse, l'âne de la maison, aime les fleurs

le même !!

Posted in Plats | Leave a comment

tous au Larzac !!!

Dimanche, nous sommes allé  voir le film “Tous au Larzac”de Christophe Rouaud. Le cinéaste est revenu, plus de 30 ans après, interroger les protagonistes de l’époque. C’est beau, tonique, vivifiant et plein de leçons de solidarité. A l’heure des luttes contre les OGM, contre l’aéroport de Notre Dame des Landes, contre les expulsions, ça fait du bien !!!!

Découvrez un texte, paru dans un blog de Libération, de Bertrand Tavernier sur TOUS AU LARZAC:

“Il y a d’abord tous ces visages qui crèvent l’écran. Ces visages dont la caméra, on le sent si bien, tombe immédiatement amoureuse, qu’elle n’a pas envie de lâcher tant ils impressionnent la pellicule, les visages de Léon Maillé, Marizette Tarlier, Michel Courtin, Christian Roqueirol, José Bové et pardon pour ceux que je ne cite pas.

Ces visages et ces voix. Chaudes, prenantes, qui savent raconter, qui semblent avoir assimilé,   le poids, l’importance, la beauté des mots et qui vivent avec comme on vit à coté d’un arbre, d’une prairie, sous un ciel d’orage. Leur langue est drue, cocasse, chaleureuse, émouvante et fait paraître d’autant plus sec, plus racorni, plus pauvre le vocabulaire des politiques (qu’on entend d’ailleurs trop peu). “Le discours politique est destiné à donner aux mensonges l’accent de la vérité, à rendre le meurtre respectable et à donner l’apparence de la solidarité à un simple courant d’air” écrivait Georges Orwell. On peut penser que quelqu’un de décent comme Giscard D’Estaing s’est fait battre  en 1981 à cause de son incapacité à écouter, à comprendre cette langue et la réalité qu’elle traduisait.

C’est qu’on entend ici le langage des gens qui sont sur le terrain, de ceux qui mettent les mains dans le cambouis. La langue des poilus de la guerre de 14/18, si déchirante, si concrète, ceux des appelés de la guerre d’Algérie, ces paysans, ces ouvriers, que j’ai filmé avec Patrick Rotman dans la GUERRE SANS NOM. Une langue qui se méfie des slogans, qui n’a pas envie d’être embrigadée.

A de nombreuses reprises, je me suis dit que Christian Rouaud avait du avoir drôlement du mal à dire « Coupez », à arrêter sa caméra. On le sent si à l’écoute de tous ses personnages, si à l’aise avec eux et si respectueux de leurs émotions, de leurs peines, de leurs joies. J’étais embarqué, je pouvais rester trois, quatre heures de plus pour partager plus longuement leurs espoirs et leurs désillusions, leur ténacité et leur extrême malignité : cette manière de faire tourner en bourrique l’adversaire, de le surprendre, d’avoir un coup d’avance sur lui réjouira tous les amateurs de l’Oiseau Mimi, le Roadrunner dans ses combats incessants contre le Vil Coyote. Ah le récit sur les déboires des gardes mobiles avec les brebis sur le Champ de Mars…

Et c’est vrai aussi que cette chronique de solidarité épique  peut enchanter les amoureux du western. Tous les ingrédients sont au rendez vous : ces extraordinaires paysages, ces escarpements, ces ciels qui dévorent l’horizon ( lequel n’est jamais au centre de l’image comme le réclamait John Ford à ses chefs operateurs), ces arbres magnifiques, ces maisons isolées dans lesquelles on se barricade et qu’on défend coute que coute. Ces éleveurs qu’on veut chasser de leurs terres comme ces fermiers expropriés par des compagnies de chemin de fer. Dont on clôture les terres comme dans l’HOMME QUI N’A PAS D’ÉTOILE. Ou qui luttent contre le « progrès », les autoroutes et les camions comme dans SEULS SONT LES INDOMPTÉS (comme par hasard écrit par un scénariste progressiste et de gauche : Dalton Trumbo)

Ils ne courent pas les rues les films qui réchauffent autant le cœur des pauvres hommes, qui regardent le passé, constatent qu’il n’est pas mort, loin de là. Qu’il n’est même pas encore passé.. « Qui comprend le nouveau en réchauffant l’ancien peut devenir un maître », disait Confucius.”

Bertrand Tavernier

La minute culturelle est terminée, mais allez- y, vous serez requinqué pour un bon bout de temps !!!

Et dans notre ferme, quoi de neuf ?, la douceur du climat, les choux fleurs dont nous ne savons pas si nous en viendrons à bout un jour, les chevreuils qui ont dévoré les pains de sucre, les dernières fleurs de nos bandes fleuries….

Dans votre panier, cette semaine, vous aurez encore un chou fleur vert, je vous promet que c’est la dernière fois !!! Nous avons hésité de crainte de vous lasser, mais ils sont si bons et il n’y aura pas de chou fleur avant juin 2012. Mais vous aurez aussi des carottes, des poireaux, des radis noirs, du persil et une très belle frisée !!!

Les grands paniers ont des pommes de terre fondantes, du fenouil, des navets.

                              Que faire avec ce panier ??

Faites cuire votre chou fleur vert dans l’eau bouillante, il gardera mieux sa couleur. Nous le mangeons tout simplement avec un peu d’huile de noix ou, meilleur, de l‘huile de sésame ( vendue en petit flacon de 25 cl dans les magasins bios). cette huile est chère, mais on en utilise très peu. C’est un vrai régal avec un filet de poisson.

Lancez vous dans une bonne tarte aux poireaux. Faites fondre vos poireaux, lavés et coupés en rondelles, dans un peu d’huile d’olive. Pour faire une jolie note de couleur, faites aussi fondre une ou deux carottes râpées. La pâte à tarte se fait en cinq minutes, voici mon ratio que vous adapterez à la taille de votre moule : 1 cuillère à soupe d’huile d’olive pour 50 grammes de farine, un demi verre d’eau froide pour 250 gr de farine, du sel et des fantaisies comme des graines de sésame, du persil haché, des flocons de céréales à la place d’une dose de farine. Vous ne risquez rien à essayer …

Une garniture avec des oeufs, du fromage, ou de la crème, du sel, relevée de poivre, et au four pour à peine 45 minutes. N’oubliez pas de préchauffer votre four.

Avec la salade frisée, ce sera délicieux !!! et vous aurez mangé les radis noirs en rondelles, ou râpés avec des carottes en attendant que le repas soit prêt, avec une bière des Faucheurs, par exemple …

poireaux au bain ...

 

 

Posted in Plats | Leave a comment

belle journée !!!

Ce sont des journées comme aujourd’hui qui donnent de l’énergie.De la douceur dans l’air, du ciel bleu, encore des insectes, un vrai plaisir de travailler dehors ….

 

bizarre, non !!!

Cette année, nous avons encore plein de légumes à rentrer, des fenouils, des choux raves, plus bien sûr les choux à stocker. Les récoltes sont généreuses, plein de carottes, plein de céleris, encore de belles salades. La seule chose qui fâche ce sont les potimarrons qui ne se sont pas gardés du tout, il n’y en a déjà plus. Mais rassurez vous nous avons encore plein d’autres courges. Les choux fleurs, blancs ou verts ont bien remplis vos paniers, nous n’en avons jamais eu de si gros !!! Et délicieux en plus !!!

plus classique ...

Les carottes nouvelles, celles que vous aurez en botte dans vos paniers seront semées demain. Les tunnels se remplissent de salades, frisées et scaroles pour le mois de mars, de la mâche, de la roquette et du pourpier. Les premières bettes pour le printemps sont plantées depuis presque un mois, ainsi que les oignons blancs.

Mais cette semaine,  qu’est ce que vous allez manger ?

De la courge musquée de Provence, du céleri, des panais, des pommes de terre fondantes, de l’ail, de la roquette et de la chicorée italienne, très douce. Cette salade est délicieuse avec la roquette et un peu de chou chinois, s’il vous en reste de la semaine dernière. Ajoutez un peu d’huile de noix et le saladier sera trop petit !!!

Les grands paniers auront en plus un gros chou fleur, nous en avons pesé un qui faisait trois kilos !!! ( préparez la béchamel …), un plus gros céleri, une plus grosse tranche de courge et de la mâche.

Je ne poste pas de recettes car j’ai envoyé à chaque amapien une fiche de recettes de courges et une de recettes de chou chinois. Toutes ces recettes ayant été testées avant envoi !!!! Petit rappel, la purée pommes de terre céleri est excellente ( pommes de terre panais aussi), l’ail sera utile pour relever la soupe de courges.

 

potimarons verts pour la fin de saison ...

Posted in Plats | Leave a comment

COLMAR ……

avec les collègues ......

Hier débutait le procès des 60 Faucheurs d’une vigne de l’INRA à Colmar. Nous sommes allés assister à cette première journée. Les auditions des prévenus ont débutées à 8h30 pour se terminer à plus de 21h. La journée est passée à toute vitesse tant les interventions étaient riches, variées et émouvantes. La juge a laissé chacun s’exprimer sans trop de contrainte de temps, sauf en fin d’après midi où elle a un peu cadré certains faucheurs. Les faucheurs viennent d’horizons très divers, belle richesse….

Une bonne vingtaine de côte d’oriens a fait le déplacement.

Nous avons bien regretté de ne pas nous être organisé pour rester les trois jours…..

en charrette, tirée par des chevaux comtois ....

départ pour le tribunal….

faucheurs, dont 6 de Côte d'Or

dans la bonne humeur ….

Rappel des faits


“Pourquoi nous avons fauché les vignes OGM de L’INRA…”

Le 15 Août 2010, 60 faucheuses et faucheurs volontaires, venus de toute la France, ont procédé à l’arrachage de 70 pieds de vigne OGM à l’INRA de Colmar.
Cet essai de vigne OGM pratiqué en plein air avait pour but de résister au court-noué.Nous avons posé et revendiqué cet acte en conscience. Il s’inscrit dans la continuité de notre lutte contre les OGM dans l’environnement, les champs et les assiettes.

Nous sommes convoqués au tribunal de Colmar les 28, 29, 30 septembre 2011.Ce procès est pour nous celui des dérives de l’INRA, aux ordres de tutelles (ministères,…) sous la constante pression de firmes dont l’unique objectif est le profit.
Quels devraient être les buts d’un institut public, financé par nos deniers, sinon de répondre aux aspirations grandissantes des citoyens vers une agriculture et une alimentation saines ? Ainsi, la recherche agronomique devrait porter ses efforts vers une recherche alternative, pour le développement d’une agriculture biologique, sans intrant chimique, sans OGM. Or la part du budget qui lui est allouée reste symbolique.

Nous dénonçons cet essai de vignes OGM car :

La mutation génétique contient un gène du virus de la mosaïque du chou-fleur, 2 portions de gènes du virus du court-noué, un gène de bactérie (agrobactérium tuméfaciens) et 1 gène d’Echérichia Coli résistant à un antibiotique, la Kanamycine (interdit d’utilisation sur les humains, en Europe)
Cet essai préalablement stoppé en Champagne à la demande de vignerons locaux, puis proposé et refusé dans l’Hérault, a finalement été imposé aux alsaciens, au cœur d’un vignoble où le court-noué ne pose pas de problème.
Cet essai effectué en plein air disposait d’une bâche enfouie pour éviter la contamination du sol, « bâche qui risque certes d’être abîmée au cours du temps… » selon les dires du HCB, organisme gouvernemental qui a précisément donné un avis favorable au renouvellement de l’essai ! ! !
Le premier essai a eu un coût exorbitant : après un million d’euros investis, les conclusions de l’INRA stipulaient que cette vigne OGM ne résistait pas au court-noué. Malgré cela, un second essai a été mis en place avec de nouveaux budgets démesurés et cela dans un contexte de surproduction viticole et de primes à l’arrachage !
L’INRA de Montpellier a mis au point un porte-greffe (Némadex) obtenu par sélection classique et ayant une bonne résistance au court-noué.

Quelle utilité pour cet essai OGM de Colmar ?

Nous affirmons que cet essai délibérément réalisé en milieu non confiné était en réalité un test sociologique visant à faire accepter les OGM par les français, un vrai simulacre de démocratie avec la constitution d’un comité local de suivi et la caution des autorités gouvernementales obsédées par la compétitivité en matière de biotechnologies.

Nous invitons donc l’INRA et ses organismes de tutelle à remettre en question les orientations de la recherche, à révolutionner ses pratiques, à mettre en place des recherches pour une agronomie tournée vers une agriculture enfin pérenne, non polluante, et donc respectueuse de l’environnement.

Quant à nous, Faucheurs Volontaires, nous continuerons à exercer une vigilance citoyenne sur la recherche publique, à nous opposer à la propagation des OGM en plein champ (transgénèse, mutagénèse, etc…).

Lorsque tous les moyens légaux pour nous faire entendre auront été mis en œuvre, nous n’hésiterons pas à entrer à nouveau en désobéissance civile non-violente.

VENEZ NOMBREUX REJOINDRE ET SOUTENIR LES 60 FAUCHEURS VOLONTAIRES
AU PROCÈS DE COLMAR
LES 28, 29, 30 SEPTEMBRE 2011

Posted in Plats | Leave a comment

chaleur et haricots !!!

Billet bref, car trop chaud pour avoir envie d’écrire, oui, oui, c’est comme ça…

Aujourd’hui, les légumes du marché cueillis, pas question de rester sous le cagnard. Heureusement, il y a toujours une activité à faire au frais, épluchage de l’ail …

Au menu cette semaine : des haricots, des tomates, encore, ne vous plaignez pas, ça ne va pas durer !!!, des courgettes, du poivron, de l’ail, de la romaine, un bouquet, au choix,  du céleri à couper, ou de la ciboulette ou du basilic. Les grands paniers ont des brocolis, plus de haricots et encore autre chose, mais ce n’est pas encore décidé à 21h !!!

Le tunnel est encore plein de semis en attente de plantation. Malgré la chaleur, le jardin est beau, nous sentons la bascule de la saison. Le jour se lève plus tard, les courges mûrissent et les premiers épis de maïs seront dans les paniers la semaine prochaine.

tomate Ferline

C’est une bonne année  pour les tomates et les preneurs de paniers qui sont restés tout l’été en ont eu plus que les autres années. Nous avons déjà fait pas mal de conserves, soit en coulis tout simple, passé à la moulinette, réduit puis stérilisé, soit en sauce plus cuisinée avec des oignons, des poivrons et des herbes pour faire de délicieuses pizzas, quand, cet hiver nous  nous souviendrons à peine du goût d’une tomate mûre et goûteuse.

Posted in Plats | Leave a comment